10 novembre 2017

Lorsque vous vous regardez dans le miroir, que pensez-vous spontanément? Quels types de pensées vous viennent en tête? Avez-vous l’habitude de concentrer vos pensées sur la partie de votre corps que vous aimez le moins (ex : « Mes bras sont tellement flasques. ») ou à vous critiquer sévèrement (ex : « Je suis vraiment laid(e) »)? Ce type de pensées automatiques qui se promènent dans votre tête est ce qu’on appelle votre discours intérieur. Ce discours, s’il est trop souvent négatif, peut vous amener à développer une image corporelle négative et nuire à votre qualité de vie.

 

Un discours intérieur dommageable

Entretenir des pensées négatives à l’égard de son corps peut entraîner des conséquences. En effet, notre discours intérieur influence nos émotions, nos comportements et notre estime personnelle. Ce qui veut dire qu’une simple pensée, telle que « Mes cuisses sont énormes et déformées, je les déteste. », peut nous faire vivre de la honte, redouter le regard d’autrui sur soi et nous amener à nous isoler.

Le fait de se dévaloriser, de se répéter constamment qu’on n’aime pas son corps, peut aussi nous amener à adopter d’autres comportements néfastes. Cela peut nous amener par exemple à débuter un régime amaigrissant nuisible, à éviter de vouloir se faire prendre en photo, etc. Ces pensées peuvent même nous amener à mettre nos rêves sur la glace ou à carrément y renoncer.

 

3 conseils pour vous aider à parler autrement de votre corps

Bien que ce ne soit pas toujours un exercice facile, je vous invite à parler autrement de votre corps, de manière plus bienveillante et plus douce. Le fait de modifier vos pensées peut vous aider à accepter votre corps et à vous sentir mieux dans votre peau. Reconnectez-vous avec l’idée que votre corps, peu importe sa forme ou son apparence, peut vous permettre de vivre de beaux et de grands moments et de ressentir des émotions positives et des sensations agréables.

 

1. Portez attention aux mots que vous utilisez pour décrire votre corps : tentez d’éliminer graduellement les mots négatifs et douloureux de votre vocabulaire. Utilisez des mots plus neutres et bienveillants pour vous décrire.

Exemple : « Mes cuisses sont énormes et déformées, je les déteste. » « Mes cuisses sont rondes. »

 

2. Laissez place au positif : lorsque vous remarquez que vous êtes en train de critiquer certaines parties de votre corps, arrêtez-vous. Réfléchissez plutôt à ce que votre corps ou cette partie de votre corps vous permet d’accomplir, de vivre ou de ressentir. 

Exemples : « Mes cuisses sont puissantes et me permettent de marcher et de courir. », « Mes bras me permettent de serrer les gens que j’aime. »

 

3. Valorisez-vous au-delà de votre apparence : Il est possible que votre insatisfaction corporelle occupe beaucoup de place dans vos pensées. Une fois par semaine, offrez-vous un moment pour vous valoriser dans une autre sphère de votre vie, mis-à-part celle liée à votre apparence.

Exemples : « Je suis une personne créative, c’est l’une de mes forces. », « J’ai une bonne écoute, mes ami(e)s apprécient cette qualité. »

 

En terminant, je vous invite à vous détacher peu à peu de l’importance que vous accordez à l’apparence de votre corps. Essayez plutôt de vous reconnecter avec l’idée que votre corps peut vous apporter du bonheur et de la satisfaction. Je suis certaine que votre corps vous a permis d’accomplir, de vivre et de ressentir plein de belles choses. Je vous invite vous-même à écrire tous les petits et grands bonheurs que votre corps vous a permis et vous permet de vivre. 

Vous retrouverez certains de ces conseils et plus dans l’outil de sensibilisation créé pour la 6e édition de la Semaine « Le poids? Sans commentaire! ».

 

Et vous, quels changements comptez-vous apporter à la façon
dont vous avez de parler de votre corps? 

 

Référence : Cash, Thomas F (2008). The body image workbook : an eight-step program for learning to like your looks. Oakland : New Harbinger  Publications,  Inc. 216 pages.


À PROPOS DE L'AUTEUR

Maryse Lefebvre
Maryse Lefebvre
Nutritionniste chez ÉquiLibre

Ses expériences cliniques et en animation d’ateliers auprès du grand public font de Maryse une experte qui saura vous accompagner vers l’adoption de saines habitudes de vie en tenant compte de votre réalité quotidienne. 

Créative et attentionnée, elle vous aidera à identifier les obstacles qui vous freinent dans l’atteinte d’un mode de vie équilibré et vous proposera des pistes de solutions adaptées à votre contexte de vie. Convaincue que l’adoption de saines habitudes de vie passe inévitablement par le plaisir, elle vous guidera vers une alimentation qui respecte vos besoins et vos envies.

«Je crois que l'adoption de saines habitudes de vie est possible lorsque notre environnement et notre entourage favorisent aussi un mode de vie équilibré!»

Voir son profil

Ajouter un Commentaire


Votre adresse de courriel ne sera pas communiquée à des tiers ou utilisée à des fins commerciales

Code de sécurité

Rafraîchir