Mon alimentation

Une multitude de billets de blogue sur l’alimentation pour :

  • découvrir le plaisir de bien manger;

  • développer une relation saine avec la nourriture;

  • éliminer les régimes et la culpabilité;

  • comprendre ses comportements alimentaires, sa faim et sa satiété;

  • partager ses expériences et apprendre de celles des autres!

8 mai 2017

En lisant la première partie de ce billet, vous avez probablement réalisé que plusieurs éléments et attitudes parentales peuvent encourager votre enfant à apprécier une plus grande variété d’aliments.  

5 mai 2017

...oui mais pourquoi l’idée d’essayer le dernier régime à la mode nous tenaille-t-elle à l’approche de l’été ou d’un voyage dans le sud? Pourquoi ce sentiment de culpabilité nous envahit-il lors de soupers un peu trop copieux ou lorsqu’on mange un dessert plus riche? 

24 avril 2017

Lorsque j’anime des ateliers auprès de parents, plusieurs me disent avoir tout essayé pour que leurs enfants mangent leur repas principal : récompenser, punir, argumenter, insister, exiger un nombre de bouchées… En plus d’être découragés, ils sont souvent inquiets de la quantité d’aliments consommés par leur enfant.

20 mars 2017

Le 20 mars est la Journée internationale du bonheur proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies. C’est sérieux! L’alimentation peut nous permettre de ressentir du bonheur. Le chocolat, par exemple, est un aliment apprécié pour plusieurs raisons. On peut penser à son goût délicieux, à la douceur de ses ingrédients et à la richesse de ses arômes. On peut aussi l’associer à nos bons souvenirs d’enfance et constater qu’on en déguste souvent lors de situations agréables. Toutefois, on peut aussi éprouver une certaine ambivalence à l’égard du chocolat puisqu’il est reconnu pour être impliqué dans les situations de perte de contrôle alimentaire et pour faire vivre de la culpabilité.

7 décembre 2016

La nourriture est souvent associée à des sentiments contradictoires. Elle est parfois synonyme de célébration et de plaisir, mais elle peut aussi faire vivre des inquiétudes et de la culpabilité. Par exemple, même si vous raffolez de l’arôme du gâteau au chocolat, vous pouvez vous sentir coupable après en avoir mangé en imaginant les effets sur votre poids corporel. À l’approche des célébrations de Noël, que ressentez-vous en pensant à une table garnie de dinde, de pâtés à la viande, de pain sandwich, de purée de pommes de terre, de marinades, de bûche à la crème glacée et de sucre à la crème?